Il est dix heures du matin quand Julien Granel débarque au Consulat de la Gaité en plein cœur du quartier Montparnasse à Paris. Il arbore fièrement un costume de velours rose côtelé souligné de derbies Minelli. Le ton est donné, le jeune homme de 21 ans est un artiste total avec une personnalité unique et un style explosif.

image_1

C'est dans ce lieu éphémère où peuvent s'exprimer librement les individualités artistiques que Julien a donné son premier concert en solo la veille au soir. Il nous raconte avec passion comment il a été soulevé en l'air par une bande de fans électrisée par ses deux premiers titres : “Tant que le soleil brille” et “La mer à boire”. Une belle reconnaissance pour cet auteur compositeur et interprète, qui fait ses gammes depuis l'âge de 6 ans. "C’est un souvenir très concret parce que c’est la première fois de ma vie que j’ai entendu quelqu’un jouer du piano."

Après 14 ans de piano classique au conservatoire, Julien a acquis une solide culture musicale qui lui permet d'expérimenter son propre univers, à la croisée des genres:

« Musicalement, je me place entre la production électronique actuelle qui interroge les textures et les matières du son, et la scène indépendante plutôt pop française. »

Des textes poétiques rythmés par des sonorités pop et électro qu'il compose entre Paris, Bordeaux et les Landes, sa région d'origine.

“J’aime bien aller à Biarritz pour composer. Je prends mon clavier, mon ordinateur et je m'isole au bord de la mer ou au milieu de la forêt pendant plusieurs jours. J’adore cette atmosphère de west coast française. Il y a quelque chose d’un peu californien que je trouve à la fois reposant et inspirant.”

Reflet de cette génération d’artiste touche-à-tout pour qui rien n’est impossible, il adopte une démarche créative libre mais surtout globale. La mélodie se doit d'être aussi rythmée que visuelle et son look toujours impeccable.

« Il y a ma musique bien sûr, mais il y a aussi tout l’univers graphique qui gravite autour et mes différentes sensibilités artistiques. Que ce soit pour la mode ou pour l’image en général, j’essaie de faire attention à tout ! »

En attendant son premier album, qu'il souhaite introspectif et imprégné de son empreinte musicale, Julien enregistrera un nouveau titre dans les prochains mois.
C'est certain, chaussé de ses boots Minelli, Julien Granel marche, ou plutôt court, vers le succès.